S-soleil-positif-jakub-kriz.jpeg

Dans un environnement saturé d’informations alarmistes et d’alertes pessimistes, il est urgent que nous remettions un peu de positif dans notre vie. Parce que le réalisme, ce n’est pas se focaliser uniquement sur ce qui ne va pas, mais bien être conscient de tout ce qui se passe autour de nous, y compris ce qui va bien.

Une tendance naturelle à voir les choses en noir

D’après plusieurs études scientifiques, notre cerveau se concentre sur le négatif par instinct de survie : le chasseur-cueilleur avait plutôt intérêt à prêter attention au tigre embusqué au lieu d’admirer les fleurs. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que la plupart des chaînes et sites d’information se concentrent sur les drames, les tragédies et les accidents : notre cerveau est attiré par ce qui est alarmant. Ainsi, ces média captent notre attention par le négatif.

Le problème, c’est que cela donne une vision biaisée de la réalité. On ne sent moins en sécurité que nous le sommes vraiment, nous avons moins confiance en autrui qu’ils n’en sont réellement dignes. Influencés par toutes ces mauvaises nouvelles, nous pensons que le monde ne contient que ça : de la violence, des agressions, des problèmes.

Pourtant, si un fait divers fait la une, c’est bien, par définition, qu’il est rare ! Personne ne va faire un reportage sur le voisin qui va acheter le pain ou bébé qui fait caca dans sa couche. Le danger de cette vision négative du monde, c’est que l’on se sent méfiant vis-à-vis du monde qui nous entoure, avec le succès des politiques sécuritaires et de repli nationaliste que l’on connaît.

Cherchez le positif pour retrouver l’équilibre

Que pouvons-nous faire à notre niveau pour retrouver une vision plus réaliste du monde, c’est-à-dire moins négative ? Peut-être que l’on pourrait commencer par remettre un peu de positif dans notre vie. Cultiver un peu l’optimisme pur changer. Comme le dit Hal Elrod dans Miracle Morning, les pessimistes se disent réalistes et voient les optimistes comme idéalistes, voire naïfs. Mais en quoi est-ce réaliste de se focaliser uniquement sur ce qui ne va pas, en oubliant les aspects positifs et encourageants qui existent autour de nous ?

En réalité, il ne s’agit pas de se mettre la tête dans le sable au sujet de ce qui ne va pas dans notre monde, mais bien de rétablir l’équilibre dans notre vision des choses : prendre conscience des dérives de notre monde et chercher des moyens d’y remédier à notre niveau, mais aussi se réjouir de toutes les initiatives encourageantes qui fleurissent autour de nous.

Un conte dit qu’il existe deux loups en nous, qui mènent bataille : l’un d’entre eux est positif, ouvert et coopératif. L’autre est fermé, agressif et méfiant. Lequel des deux gagnera ? Celui que l’on nourrit. Et vous, lequel de vos loups avez-vous envie de nourrir ?

Mettre du positif dans ma vie, pour quoi faire ?

Malheureusement, nous vivons dans un monde où il est plus cool d’être cynique et pessimiste que de voir « la vie en rose ». Surtout en France ! Voir le bon côté des choses est vu comme candide, naïf et immature (merci Voltaire !) Pourtant, nous gagnerions tous à équilibrer notre vision du monde avec un peu plus de positif.

De nombreuses études montrent les bienfaits de l’optimisme dans le champ de la psychologie positive. Par exemple, le professeur Raj Raghunathan, dans son MOOC sur le bonheur, explique l’importance de la confiance pour être bien au quotidien. Aujourd’hui, nous faisons moins confiance à nos voisins, nos commerçants etc. qu’ils n’en sont réellement dignes. Pourtant, se sentir en confiance au quotidien mène à davantage de sérénité et de bien-être.

De même, cultiver un état d’esprit positif aide à ressentir de la gratitude, un ingrédient indispensable à l’épanouissement, au bonheur et à la force intérieure qui nous aide à se relever plus vite dans les moments difficiles. Voir les initiatives encourageantes autour de nous aide à s’engager davantage, à être moins résigné et à davantage œuvrer pour nos valeurs et convictions, ce qui donne du sens à notre vie.

Je vous invite à aller voir le site Greater Good de l’université de Berkeley, si vous parlez anglais, pour plus d’informations sur la psychologie positive et les études qui ont été menées sur ces sujets-là.

Comment mettre du positif dans ma vie ?

La bonne nouvelle, c’est qu’il existe de plus en plus de sites d’information qui relaient ces initiatives encourageantes, ces démarches citoyennes, ces découvertes prometteuses et autres bonnes nouvelles qui émaillent notre monde sans que nous le sachions. En voici certains :

A la télé : France info — ils proposent les news habituelles mais relaient aussi des informations encourageantes et positives, bien plus souvent que la moyenne des chaînes d’informations.

Sur internet :
Positivr
L’optimisme
Anti-déprime (cultivons l’optimisme)
Daily Good (en anglais)

Cultiver la gratitude peut aussi aider, à travers un carnet de gratitude où vous notez les jolies choses du quotidien par exemple, ou en écrivant une lettre de gratitude à quelqu’un qui vous est proche, par exemple.

Enfin, Raj Raghunathan propose un exercice intéressant dans son cours sur le bonheur : la prochaine fois qu’il vous arrive une tuile ou une mauvaise nouvelle, faites l’effort d’y trouver un aspect positif, un bon côté. Bien sûr, il faut s’entraîner avec de petites mauvaises nouvelles, comme un train en retard ou vos céréales préférées en rupture de stock…

Et vous, cherchez-vous le positif dans votre quotidien ou faites-vous partie de celles et ceux qui pensent que l’optimisme, c’est pour les bisounours ? Connaissez-vous d’autres astuces pour voir la vie du bon côté ?