C-faire-le-point-se-connaitre.jpeg

Dans la vie, on se retrouve souvent pris par le quotidien et ses obligations.  On ne voit pas le temps passer et on oublie bonnes résolutions, habitudes, projets et envies. Pourtant, il suffirait d'en faire un peu chaque jour, sans se laisser happer par la routine, pour que ces petits efforts deviennent de grands changements.

Et si la solution était simplement de ne prendre qu'une seule résolution : prendre le temps de faire le point, non pas une fois par an, mais de manière beaucoup plus régulière ?

Les origines d'une mise au point

Tout a commencé lorsque je me suis mise au Bullet Journal l'année dernière. Au lieu d'avoir un agenda d'un côté, un carnet de l'autre, et des myriades de listes de choses à faire entre les deux, j'ai tout rassemblé dans un seul carnet. Le BuJo est censé contenir les tâches, les projets, les listes diverses, et le calendrier avec les rendez-vous et dates limites.

Le système fonctionne globalement bien pour moi niveau tâches quotidiennes, mais pas du tout pour tenir à jour les suivis d'habitude et les projets à long terme. J'ai donc abandonné cet aspect du BuJo, pensant que ce n'était pas fait pour moi.

Puis j'ai découvert la méthode GTD (ou Getting Things Done), une manière de réunir tout ce qui nous passe par la tête au même endroit, puis de les organiser en projets à découper en tâches réalisables. Je ne vais pas vous présenter toute la méthode ici, mais l'étape qui m'a interpellée, et qui est capitale au bon fonctionnement du système, c'est ce qu'ils appellent la 'révision'.

La "révision", c'est un moment hebdomadaire où vous devez parcourir vos listes de tâches, vos projets et leurs étapes, pour voir où vous en êtes. Avez-vous accompli des tâches et oublié de les cocher ? Y a-t-il des étapes à rajouter ? Certains projets sont-ils "périmés" ou à mettre en pause? C'est aussi l'occasion de faire une petite tempête de cerveau pour coucher sur papier (ou numérique bien sûr) les choses à faire et les idées qui ne seraient pas encore notées.

En pratiquant la méthode GTD, je me suis rendu compte que non seulement cette "révision" était essentielle, mais que c'était aussi pour cela que toute la partie suivi d'habitudes et de projets sur mon BuJo ne marchait pas : comme je n'avais pas de raison de consulter ces pages au quotidien (contrairement aux pages calendrier/tâches quotidiennes), et bien j'oubliais tout simplement d'y revenir.

Prendre un moment dans la semaine pour activement faire le point sur ces choses en cours, ça permet de penser à aller voir, mettre à jour, ajuster, et continuer le suivi. C'est une manière de se remémorer ce qui a été fait et ce qui reste à accomplir. De rester motivé(e) et rester dans sa lancée, celle qu'on a démarrée quand on a pris la résolution ou lancé le projet au départ.

Pourquoi est-ce si important de faire le point régulièrement?

Parce que le quotidien, c'est prenant. Entre les obligations, les urgences, les rendez-vous, l'intendance, et la fatigue du soir ou du week-end, c'est facile de se laisser porter par la routine et d'oublier le joli fichier avec la liste des projets, ou le carnet avec la mind map des choses à faire pour grandir et s'améliorer.

En d'autres termes, si on n'instaure pas une routine, une habitude pour vérifier l'avancée de ces projets (et mettre à jour les outils de suivi, si vous en avez)  on oublie de s'en occuper et rien n'avance pendant des semaines.

Je pense que c'est un élément important de la vie, finalement, et pas seulement dans les "bonnes résolutions", les projets à accomplir ou les systèmes d'organisation. J'ai l'impression que si on ne prend pas le temps de souffler, faire le point sur notre vie, nos envies, nos amis, notre famille, le travail, les loisirs, la vie passe et on prend le risque de se laisser porter sans s'assurer que c'est bien là qu'on a envie d'aller. Ou bien il faut un gros caillou au milieu de la rivière pour nous réveiller et nous donner envie de réfléchir à notre vie (un burnout, un accident, une maladie...)

La charge mentale

Celles et ceux qui écoutent mon streetcast auront déjà entendu parler de ce concept. Pour les autres, la charge mentale, c'est le fait d'avoir à penser aux choses. Se souvenir de ce qu'il faut faire, prendre des décisions, faire des choix. Par exemple, si vous rentrez à la maison et que votre conjoint(e) vous dit "j'ai acheté tous les ingrédients et imprimé la recette, tu me cuisines une choucroute stp?" c'est une tâche, mais ça ne prend pas grand-chose en charge mentale : faut juste se souvenir où sont les ustensiles. Par contre, réfléchir à ce qu'aiment les membres de la famille, à trouver la recette, à penser à aller acheter les ingrédients, ça, c'est de la charge mentale. Penser aux anniversaires, se rappeler du rendez-vous chez le véto ou de la visite annuelle chez le dentiste, c'est de la charge mentale. Penser aux tâches en cours et aux dates limite, relancer les clients, être l'organisateur d'une soirée, c'est de la charge mentale.

Et, vous l'aurez deviné, penser par soi-même à se demander si on est heureux(se) dans sa vie actuelle, si le travail va bien, où en est le projet de cours de photo ou l'écriture du roman qu'on a en tête depuis des années, c'est de la charge mentale aussi. Et bien souvent, quand on a déjà le cerveau morcelé par les choses à se souvenir pour le travail, l'intendance de la maison, la famille, les amis et les vacances, il ne reste plus de charge mentale disponible pour les bonnes résolutions qui datent du premier janvier dernier.

Par contre, si on fait une habitude de prendre, par exemple, deux heures tous les dimanches, pour prendre le temps de réfléchir à tout cela, la seule charge mentale que vous aurez, c'est de mettre en place cette routine et la respecter. Une seule charge, au lieu d'en avoir une myriade. Ensuite, à vous de choisir quand et comment vous souhaitez faire ce point sur votre vie, vos envies, vos projets etc.

Comment faire le point?

De la même manière que les méthodes d'organisation, je pense que c'est à vous de trouver la solution qui vous convient le mieux. En fonction de votre caractère, votre mode de vie, vos préférences et vos contraintes, les solutions ne seront pas les mêmes. Mais voici quelques idées si cela peut vous aider.

La fréquence et le moment

Déjà, trouvez-vous une fréquence qui vous convient : tous les jours, toutes les semaines, tous les mois? Pour celles et ceux qui ont un BuJo, ça pourrait être au moment de préparer la semaine ou le mois suivant dans le carnet, par exemple. Quand avez-vous le plus d'énergie et de disponibilité? Le matin, le soir, à midi au calme? Plutôt le week-end, avant la journée de travail, une fois que tout le monde est couché? L'idée, c'est que ce soit facile à mettre en place et peu contraignant. Sinon, comme toutes les habitudes, vous laisserez tomber.

Comment s'y prendre ?

Là aussi, chacun sa sauce! Personnellement, j'ai mon Bullet Journal pour le suivi des habitudes, et un application de to-do pour faire le point sur les projets à long terme et leurs sous-tâches. Chaque dimanche après-midi, je prends du temps pour préparer ma nouvelle semaine de BuJo, faire le point sur mes habitudes de la semaine, puis revoir mes projets en cours. Ensuite, j'écris dans mon journal pour laisser sortir ce qui me passe par la tête. Enfin, je planifie mes tâches et rendez-vous pour la semaine qui vient.

Une fois par mois, je fais un point plus global sur ma vie : je relis des passages de mon journal, je vois où en sont des projets à long terme que je voulais lancer (mon roman par exemple), et pour ce qui n'avance pas, je cherche des solutions pour le faire avancer (Une nouvelle routine? Prendre un cours? Prioriser et mettre d'autres projets entre parenthèses?)

Le plus important, c'est que je prends beaucoup de plaisir à cette petite routine du dimanche. Je sors mes beaux carnets, mes feutres et mes petites gommettes. Je mets de la musique, et une bougie ou une boisson fraîche. Ce n'est pas une corvée, mais au contraire un moment pour me retrouver, me ressourcer, m'écouter. Et, même si j'ai toujours autant l'impression que mon cerveau avance plus vite que mes projets concrets, ça me permet de prendre conscience de tout ce que j'accomplis, de me féliciter et d'éprouver de la gratitude pour celles et ceux qui m'y ont aidée.

Il existe tout un tas d'idées à puiser ici et là pour trouver une routine qui vous convient. Par exemple, le fameux livre Miracle Morning de Hal Elrod traite de ce sujet-là finalement : son idée est de réserver une bulle de temps le matin pour faire le point sur sa vie, ses projets, ses aspirations, et se mettre dans un état de motivation pour ne pas perdre ces objectifs de vue et se mettre à l'action. En ce qui me concerne, je ne suis pas assez matinale pour cela, mais j'ai repris des idées dans le livre pour les adapter à mon propre rythme de vie.

Et vous, prenez-vous le temps de faire le point sur vos projets, vos envies, le chemin que prend votre vie? Comment maintenez-vous vos bonnes habitudes sur le long terme? J'espère que cet article vous aura été utile, et si vous souhaitez en savoir plus sur mes habitudes, mon organisation et d'autres thèmes de ce genre, n'hésitez pas à me le dire!