S-yattaliste-accomplissements.jpgAujourd’hui, j’ai envie de vous présenter un outil que j’utilise depuis le début de l’année : la yattaliste. Tirée du mot japonais « yatta », qui signifie « je l’ai fait/j’ai réussi », c’est une liste d’accomplissements, tout simplement.

Lorsque je me suis penchée sur le bilan de l’année 2017, j’ai dressé une liste de ce que j’avais accompli avant de lister les objectifs pour l’année à venir. L’idée m’était venue après un moment de découragement sur le peu que j’avais l’impression d’avoir accompli en une année. Mes amis m’ont alors dit « tu rigoles, tu as vu tout ce que tu as lancé en 2017 ? »

C’est là que je me suis rendu compte que, focalisée sur mes objectifs et mes projets, j’avais complètement occulté tout ce que j’avais accompli. Tâche cochée, tâche ôtée de mon esprit. Et pourtant, c’est justement en prenant le temps d’apprécier les accomplissements que l’on se motive à avancer sur les projets en cours, et à persévérer malgré les difficultés.

L’entrée en scène de la yattaliste

Si ces accomplissements de 2017 m’ont bien aidée à aborder les objectifs 2018 du bon pied, je me suis dit que l’exercice serait peut-être utile à répéter plus souvent au fil de l’année. Récemment, je suis passée par l’une de ces phases de perte de confiance que l’on vit toutes et tous dans notre vie. C’est là que j’ai décidé d’ajouter la yattaliste à mon bullet journal quotidien.

Qu’est-ce que la yattaliste ?

La yattaliste est tout simplement une page vierge sur laquelle vous notez vos accomplissements. Ce que vous avez réussi à commencer, ce que vous avez osé faire, ce que vous avez enfin terminé, ce que vous avez appris.

Toute sorte de victoire, petite ou grande, a sa place dans la yattaliste : de la réussite à un examen au simple merci de la part d’un client satisfait. À vous de décider ce que vous considérez comme une victoire qui mérite sa place dans la yattaliste.

Vous pouvez choisir de chercher une petite victoire quotidienne à ajouter chaque soir, ou de réserver votre liste à de beaux accomplissements une fois dans le mois. Vous pouvez même préparer votre yattaliste de l’année et la remplir à mesure de vos réussites. À vous de décider de la taille des réussites qui ont leur place dans votre yattaliste, et la fréquence de sa mise à jour.

Vous pouvez aussi choisir le support : sur une feuille libre, dans votre journal de souvenirs, votre agenda ou BuJo, dans une app de liste sur votre téléphone…

En ce qui me concerne, j’établis une yattaliste mensuelle au début de chaque mois dans mon bullet journal. Au début du mois, elle est vierge. Et à chaque fois que je vis une petite ou grande réussite, je la note dans ma yattaliste à mon retour à la maison. Puis, soit à la fin du mois, soit quand j’ai un coup de blues, je relis ma yattaliste du mois, voire celle des mois précédents, pour me rappeler de ce que je suis capable de faire, et de ce qu’apporte les efforts réguliers, aussi légers semblent-ils au quotidien.

L’intérêt de tenir une yattaliste

Tenir une yattaliste – ou quel que soit le nom que vous choisissez de lui donner – a plusieurs avantages :

  • Prendre conscience de vos accomplissements : à force d’avoir les yeux rivés sur le travail à terminer, on finit par oublier ce qu’on a réussi à faire par le passé. Une petite piqûre de rappel ne peut qu’être positive !
  • Remonter le moral : quand on a le blues, on a tendance à voir les choses en noir. Avec une yattaliste sous la main à relire, cela apporte au moins un peu de baume au cœur…
  • Se redonner confiance en soi-même : mon vieil ami le syndrome de l’imposteur me rend souvent visite, et une petite lecture de mes réussites passées aide à la raccompagner gentiment à la porte, pour un moment.
  • Se motiver à persévérer dans les projets actuels : l’avantage de revenir sur les accomplissements passés, surtout ceux qui ont pris du temps, c’est que c’est un bon rappel de ce que l’on obtient au bout du compte quand on persévère. Même si sur le moment, les efforts quotidiens semblent inutile. En relisant la yattaliste, on se remotive à persévérer, même si le projet actuel est dans une phase difficile…

La yattaliste en audio

J’ai aussi parlé de la yattaliste sur les Bulles Nomades, dans l’épisode 38. Si vous voulez en écouter plus, dans un format différent, sur le sujet, vous pouvez écouter l’épisode dans votre app de podcast ou via le lecteur ci-dessous.

Listen to "Bulles Nomades" on Spreaker.

————

Alors, avez-vous envie de tester la yattaliste ? Tenez-vous déjà une liste de vos accomplissements quelque part ? J’espère que cette idée vous aidera à prendre un peu le temps d’apprécier vos victoires et vous rebooster pour la suite !