bujo8.jpeg

Aujourd'hui, je vous propose un article de coulisses de travail avec une présentation mise à jour de la manière dont j'utilise le système de Bullet Journal. J'en avais déjà parlé il y a un peu moins de deux ans, mais ma vie a beaucoup changé, donc je me suis dit qu'une petite mise à jour pourrait vous intéresser. L'article sert aussi de compagnon à la quatrième Bulle Nomade de la mini-série organisation, où je vous parle de mes outils analogiques...

Un Bullet Journal, pour quoi faire?

Si vous n'avez jamais entendu parler de Bullet Journal, je vous invite à découvrir mon premier article sur le sujet. Je présente le système, comment je me le suis approprié, et j'ai mis des liens vers des ressources dédiées pour aller plus loin si le sujet vous intéresse.

La raison pour laquelle j'ai décidé de vous en parler à nouveau aujourd'hui, c'est parce que le Bullet Journal est un élément essentiel de mon organisation quotidienne en tant qu'indépendante et artiste. Du coup, je me suis dit que ce serait intéressant de partager avec vous ce que j'ai appris depuis deux ans que j'utilise le système. À vous de voir, en fonction de votre mode de vie, votre travail et vos projets, dans quelle mesure ces pistes mériteraient d'être testées dans votre quotidien.

Pour rappeler brièvement les choses, un Bullet Journal (bujo) est un carnet vierge dans lequel vous rassemblez tout ce que vous voulez : agenda, listes de tâches, idées, entrées de journal intime... L'intérêt de cet outil est double : vous rassemblez tout au même endroit pour ne pas vous perdre entre les papiers, les notes etc. ; et vous pouvez adapter complètement chaque page à votre utilisation, puisque le carnet est vierge.

Mon bujo a évolué en deux ans, mais dans l'essence, son utilité est restée la même : il m'aide à l'introspection, à l'organisation quotidienne, à faire le tri des priorités, mais aussi à me souvenir des accomplissements et à apporter un peu de bien-être et de créativité dans ma vie.

Numérique versus analogique

Certaines personnes ne s'organisent que via leur bujo. Personnellement, j'utilise aussi des outils numériques (calendrier, gestionnaire de tâches...). Si vous voulez en savoir plus sur mon organisation numérique, je vous invite à découvrir la mini-série d'organisation audio. Avec le temps, j'ai appris à diviser de manière efficace ce qui appartient au numérique, et ce qui est plus utile sur papier. Voici comment j'ai personnellement choisi de séparer les choses, si cela peut vous être utile.

Tout ce qui est numérique

L'avantage du numérique, c'est que c'est accessible partout, tout le temps - et se retrouve, synchronisé, sur le PC, la tablette et le téléphone. C'est aussi facilement modifiable (ajout de tâches intermédiaires, modification de dates limites, etc.), et partageable (inviter des gens à un rendez-vous calendrier...). Enfin, ça ne prend pas de place à archiver (les recettes de cuisine...), on peut mettre des liens de références en ligne sans recopier les URL à la main, et ça permet d'être notifié quand nécessaire (approche d'un rendez-vous par exemple).

Du coup, j'ai choisi d'utiliser le numérique pour tout ce qui est pertinent par rapport à ces avantages-là, comme par exemple :

  • Rendez-vous et événements à long terme
  • Le détail des gros projets avec le découpage en sous-projets, détail des tâches avec dates limites
  • L'archivage d'informations utiles mais non liées à un projet en particulier (ex. PDF sur les caractéristiques d'un space opéra)
  • Toute tâche qui nécessite mon attention ou ma présence à une heure précise (pour être rappelée/notifiée de le faire/d'y aller)

L'intérêt de l'analogique

Par contre, j'ai remarqué dans ma préférence personnelle que certaines choses s'accommodaient mieux du format papier. J'arrive mieux à déployer ma pensée avec un papier et un crayon, suivre le fil de mes idées, prendre conscience de mes besoins et envies, détailler mes impressions et sentiments, mais aussi organiser concrètement les heures de ma journée. J'aime voir ma semaine sur papier devant moi, avec mes rendez-vous, les mit en pullover (mes tâches prioritaires avec une blague dedans). Je trouve que c'est plus visuel et accessible qu'un outil numérique. Et je trouve plus rapide de prendre le stylo pour ajouter une tâche ou cocher ce qui est fait, que de devoir déverrouiller un écran, taper un code secret, etc. Je trouve enfin que j'arrive plus facilement à avoir une vue d'ensemble, sans les détails et sans les dates limites, de gros projets en version papier.

Du coup, en fonction de ces caractéristiques-là, j'ai choisi le bujo pour des choses comme par exemple :

  • les mind-maps (cartographies mentales)
  • le brainstorm (noter toutes les idées qui viennent sur un sujet précis)
  • le détail de mes objectifs annuels, trimestriels et mensuels
  • l'organisation de mes journées et de mes tâches quotidiennes
  • des exercices d'introspection (suivi d'habitudes, liste de gratitude...)
  • Les grandes lignes de projets à long terme comme un roman par exemple

Mise en pratique

Il s'agit là d'un découpage qui est lié à mon appréhension et mon utilisation des outils numériques versus analogiques. Si vous souhaitez réfléchir à ce découpage pour vous-même, je vous invite à :

  • Faire la liste des avantages du numérique et de l'analogique par rapport à votre usage personnel
  • Faire la même chose mais avec la liste des inconvénients et limites des deux systèmes
  • Faire une liste des choses que vous souhaitez/devez organiser, suivre et gérer
  • Puis, créez deux colonnes "numérique" et analogique" et mettez chacune des choses que vous souhaitez/devez suivre en fonction de ce qui s'adapte le mieux aux avantages et limites du numérique/analogique
  • Enfin, une fois que vous avez vos deux listes, vous pouvez regarder les outils numériques et analogiques qui existent, et choisir celui ou ceux qui vous conviennent le mieux.

Mon Bullet Journal version 2018

Maintenant que je vous ai expliqué un peu la théorie, passons à la pratique. Vu que je ne peux pas montrer grand-chose en version audio, je profite de cet article écrit pour ajouter quelques photos. Notez que mon bujo n'est pas conçu pour être partagé à l'origine, donc je n'ai pas pu tout vous montrer (et quand vous voyez un postit en forme de fleur de cerisier, c'est que j'ai caché des éléments privés). J'espère que malgré tout, les photos et petites explications vous seront utiles.

Le système du Traveler's Notebook

bujo1.jpegbujo9.jpeg

J'en ai parlé en détail dans l'article de 2016, et je n'ai pas changé depuis : j'utilise le système du "Traveler's Notebook", c'est-à-dire des petits carnets reliés dans une même couverture en cuir, pour organiser mon bujo. Je trouve le système flexible et adaptable à mes besoins, et en même temps il conserve l'intérêt principal du bujo, qui est de tout rassembler au même endroit.

Voici les avantages que j'ai personnellement identifiés pour utiliser un Traveler's Notebook :

  • Je peux séparer les pages quotidiennes rapidement obsolètes des pages de vue d'ensemble de projets ou objectifs valables toute l'année
  • Je peux séparer les différents aspects de ma vie d'indépendante pour n'emmener avec moi que les carnets pertinents en fonction de mon activité (écriture, développement personnel, missions rémunérées...)
  • Je peux organiser mes carnets dans deux couvertures séparées pour avoir deux pages ouvertes simultanément (par exemple, l'agenda du jour, et la vue d'ensemble du projet sur lequel je travaille)
  • Je peux rapidement remplacer l'un des carnets si un système que je teste ne me convient pas
  • Je peux choisir quels carnets j'emmène avec moi en rendez-vous, en voyage... au lieu de devoir tout prendre à chaque fois

Il existe plein d'autres solutions de bujo, différents types et tailles de carnets, et même des agendas pré-remplis si vous n'aimez pas l'idée de tracer vos lignes vous-même, donc à vous de chercher le système qui vous convient le mieux. Si vous voulez découvrir une autre manière d'utiliser le bullet journal, je vous invite par exemple à lire l'article d'Ophélie Hervet. Elle y présente sa version du BuJo, sachant qu'elle est elle aussi autrice de fiction.

Pour moi, le traveler's notebook est parfait, sachant que certaines marques proposent maintenant des couvertures en matière non animale (tissu, cuir végane, plastique...)

Le contenu de mes carnets

Mon bujo me sert à deux choses principales : mon organisation (quotidienne et de projets long terme), et mon introspection (travail sur mon mental pour emmener ma vie où j'ai décidé). Du coup, le contenu des carnets reflète ces deux usages. Ce qui s'applique à ma vie n'est pas forcément pertinent pour la vôtre, mais au moins vous aurez un exemple de système qui marche pour moi.

Sachant que, depuis le dernier article sur le bujo, ma vie a un poil changé. Maintenant, je suis indépendante - c'est-à-dire que j'effectue des missions, courtes ou longues, pour des clients. Et en parallèle de cela, je suis écrivaine de fiction, et créatrice de contenu sur internet (blog, podcasts). C'est ce que je fais chaque jour, et c'est ce qui paye mes factures. Mon bujo me sert à organiser tout ça, plus mes activités d'introspection et d'évolution de mon mental et mes émotions.

Aujourd'hui, j'ai quatre carnets, qui contiennent les choses suivantes.

Premier carnet : l'agenda

bujo2.jpegbujo3.jpegbujo4.jpeg

L'agenda contient une page de garde (première photo) avec les codes couleurs et les zones principales de ma vie. Puis une page par mois (deuxième photo) avec un résumé de mes objectifs du mois, et un petit calendrier avec un tampon par jour où j'ai écrit.

Enfin, une double page hebdomadaire (troisième photo) avec mes mit en pullover (trois points en haut de la page) et une colonne par jour avec les heures de la journée, afin d'y noter les rendez-vous et les tâches avec le temps qu'elles devraient prendre. Enfin, dans un papier relié à un trombone, il y a la liste des tâches de la semaine, que j'ai choisies le dimanche après-midi en calculant le nombre d'heures disponibles dans la semaine et le temps que prend chaque tâche, pour ne pas me surcharger.

Je parle plus en détail de mon organisation quotidienne et de comment cela se combine avec mes outils numériques dans la Bulle Nomade sur le Bullet Journal (le lecteur est intégré en bas de cette page).

Deuxième carnet : l'introspection et le bien-être

Il est plutôt privé donc je n'ai pas pu prendre de photos, mais en gros l'objectif de ce carnet est de me rappeler de faire quelques exercices quotidiens pour suivre mes bonnes habitudes, me remettre en question, réfléchir sur moi-même, mais aussi voir le bon côté des choses et me rappeler de tout le positif dans ma vie. J'en reparlerai en détail, mais je trouve que c'est super important de prendre soin de son mental, ses émotions, et de réfléchir sur notre vision du monde, sinon on se laisse influencer par l'extérieur et on se retrouve à vivre une vie qui n'est pas la nôtre.

Exemples de pages dans ce carnet :

  • Suivi d'habitudes (méditation, heures de sommeil, lecture...)
  • Liste de gratitude
  • Yattaliste (liste d'accomplissements)
  • Humeur du jour

Troisième carnet : les projets d'écriture

bujo11.jpegbujo12.jpegbujo13.jpeg

L'écriture est l'un de mes métiers, et cela prend du temps d'écrire un roman complet, ou un livre de non fiction. J'ai donc dédié un carnet complet à mes activités d'écriture, du suivi global de nombre de signes que j'écris pour me motiver (deuxième image ci-dessus), à l'image globale d'où j'en suis dans chacun de mes projets (troisième image ci-dessus) pour voir les choses avancer au global. Ce qui est une chose que je peux vite oublier quand j'écris un peu tous les jours avec l'impression de ne pas avancer. C'est aussi l'endroit où je couche mes idées sur le papier, à travers des mindmaps ou des brainstormings par exemple.

Quatrième carnet : les collections, projets, objectifs annuels...

bujo14.jpegbujo17.png

Le dernier carnet contient toutes les collections "long terme", que je n'ai pas besoin de changer tous les trimestres, contrairement à l'agenda des tâches quotidiennes. S'y trouvent donc toutes les choses que je souhaite garder pendant au moins toute l'année, pour ne pas avoir à les "migrer" trop souvent, et pour pouvoir les laisser à la maison si je n'en ai pas besoin lors de tel ou tel voyage. Typiquement, c'est un carnet sur lequel j'ai un index (première image ci-dessus) puisque les thèmes sont très variés.

Voici le genre de collections que contient ce carnet :

  • Liste de livres lus / séries regardées /jeux joués
  • Liste des objectifs de l'année (cf image de gauche ci-dessus)
  • Projets ponctuels, comme mon déménagement, ou le tri de mon appartement (image de droite ci-dessus)
  • Gestion des publications sur le blog ou le podcast
  • Budget mensuel

Comment j'utilise mon Bullet Journal au quotidien

Chez moi, les quatre carnets sont rassemblés dans deux Traveler's Notebooks : le premier est quotidien et contient l'agenda et les exercices d'introspection. Je le sors tous les matins pour ma gratitude, mon sommeil etc., et pour planifier ma journée. Puis il reste ouvert à la double page de la semaine en cours à côté de moi pendant toute la journée tandis que j'avance dans mon travail.

Les deux autres carnets, que je n'utilise pas tous les jours, sont dans un tiroir. Et si j'ai besoin de les consulter (pour voir le plan global d'un projet en cours par exemple), je l'ouvre à côté de l'autre carnet pour pouvoir voir les deux double-pages en même temps.

Chaque dimanche après-midi, je fais le point sur la semaine passée, tant du point de vue avancement de projets pro qu'introspection privée, et je choisis la liste de tâches de la semaine à venir en fonction de l'emploi du temps et des priorités. Enfin, chaque fin de mois, je fais le point sur les objectifs du mois, s'il y a des choses à ajuster et les priorités du mois qui vient. Je fais le même exercice chaque trimestre, et chaque année.

Le Bullet Journal en audio

Dans le quatrième épisode de la mini-série organisation du podcast Bulles Nomades, je parle en détail de comment je m'organise avec le bujo. Vous pouvez l'écouter ci-dessous. Les notes complètes de l'émission sont dans l'article qui rassemble tous les épisodes de la mini-série.

Listen to "047 | Organisation 4/5 : Bullet Journal" on Spreaker.

————

J'espère que cet article de mise à jour sur le bujo vous a plu, et qu'il vous a apporté des informations utiles pour votre propre organisation. Si vous avez des questions, je suis là pour y répondre. Si ce genre d'article un peu coulisses de ma manière de travailler vous intéresse, n'hésitez pas à me le signaler. En attendant, je vous remercie de m'avoir lue jusqu'ici, et je vous souhaite une excellente journée ou soirée, et à la prochaine !