Se-pourquoi-aug18.jpg

Je reviens d'un événement de jeux vidéo, de ceux où l'on passe la vaste majorité de la journée debout le ventre vide à guider les invités et imaginer une variété de formules de politesse pour refuser l'accès à tous les autres. J'en suis rentrée à la fois lessivée et ravie. Et la raison pour laquelle j'ai eu l'énergie de tenir, et que je rentre avec le sourire, c'est que cet événement m'a rappelé mon pourquoi. Aujourd'hui, j'ai envie de vous proposer, vous aussi, de puiser dans l'énergie de votre pourquoi pour passer les moments plus difficiles.

Faire le lien avec mon pourquoi

Pour moi qui suis introvertie, passer trois jours dans la foule, surtout en dormant à peine cinq heures par nuit, c'est toujours un moment éprouvant. Mais en voyant les étincelles dans les yeux des invités après avoir vu la présentation de notre jeu et leur enthousiasme, je me suis rappelée de mon pourquoi. Je travaille pour un studio dont je partage les valeurs et qui est en train de fabriquer un jeu formidable, et je suis vraiment honorée de faire partie de cette aventure.

Garder le lien avec son pourquoi est, je pense, une manière de traverser des périodes de travail physiquement éprouvantes. Mais de manière plus générale, trouver son pourquoi et le garder en tête aide à surmonter toutes sortes de difficultés, à garder espoir, faire preuve de patience et persévérer.

Le pourquoi comme guide en eaux troubles

Lorsque l'on réfléchit à sa philosophie de vie à l'âge adulte, comme ce fut mon cas, on peut se retrouver dans une position qui ne nous correspond pas, par exemple au travail. Comme j'en parlais la semaine dernière, en s'écoutant, on peut découvrir ce que l'on veut vraiment et il n'est jamais trop tard pour se diriger vers un chemin authentique. Mais en attendant, on peut se retrouver bien loin de son pourquoi lorsqu'on entame ces réflexions.

Et c'est précisément dans ces moments d'incertitude, de questionnement, de transition ou de reconversion que l'on peut puiser dans son pourquoi pour tenir le coup. Comme dit Mark Manson (en anglais), nous avons tous une tartine de merde qui va avec nos envies, nos aspirations et nos rêves. C'est d'ailleurs le risque d'idéaliser un "métier de rêve" ou n'importe quelle autre situation rêvée comme un(e) célibataire qui souhaiterait trouver l'âme soeur : on oublie que tout, absolument tout, vient avec son lot de difficultés, d'obstacles et d'échecs.

Et c'est précisément dans ces moments-là que je trouve très puissant de se rappeler du pourquoi : qu'est-ce qui vous fait traverser cette tempête ? Quel est votre but final?  Parfois, nous avons besoin de passer par des "buts de moyens", par exemple un travail de serveur pendant qu'on écrit son roman. Et se rappeler du but final, de pourquoi on a accepté ce job de serveur, permet de mieux l'apprécier, même si le but final est d'être écrivain.

Quand on sait pourquoi on fait quelque chose, on sait qu'on est sur la bonne route, même si elle est actuellement difficile à arpenter.

Combien de pourquoi devrions-nous trouver?

Jusque là, je vous parle de "votre pourquoi", comme s'il n'y en avait qu'un seul, une étoile du berger, une passion brûlante claire dans votre tête. Pour certains, c'est le cas. Mais pour la plupart d'entre nous, notre source de satisfaction, de sens et d'accomplissement vient de plusieurs "pourquoi".

D'ailleurs, dans les études autour de l'Ikigaï, cette raison de vivre qui nous vient des centenaires de l'île d'Okinawa, les chercheurs notent que ces personnes à l'incroyable longévité ont en fait plusieurs "raisons de se lever le matin", et pas une seule. Leur Ikigai puise dans leur travail et leurs talents, mais aussi leur famille, leurs amis, ce qu'ils apportent à leur communauté, etc.

Ainsi, je vous invite, vous aussi, à élargir le champ de votre réflexion lorsque vous réfléchissez à votre pourquoi : cela peut être dans la carrière, mais aussi les arts créatifs, la famille, la vie sociale et associative, les amis, une cause à soutenir... L'avantage d'avoir plusieurs sources dans lesquelles puiser en cas de difficultés, c'est que si l'une d'entre elles prend vraiment l'eau, vous pouvez toujours puiser de la force dans les autres aspects de votre vie pour redéfinir ce pourquoi en peine.

Par exemple, à l'époque où j'ai quitté mon emploi, j'ai passé une période où j'ignorais ce que j'allais faire ensuite professionnellement. Le temps de m'écouter et définir mon pourquoi dans ce domaine-là, j'ai heureusement pu puiser dans mes liens familiaux, l'écriture et la volonté de partager l'idée de vivre plus simplement pour garder le cap malgré la désorientation professionnelle.

L'équilibre du pourquoi

Dans la vie, nous subissons tous et toutes des contraintes, et nous n'avons pas toujours le temps de développer toutes les zones de notre vie autant qu'on le voudrait. Parmi vos pourquoi, certains prendront la priorité pendant quelques mois, voire des années. Puis ce sera le tour d'un autre.

Je pense que l'important, c'est tout d'abord de trouver votre pourquoi. C'est-à-dire celui qui correspond à la personne que vous êtes, et non aux injonctions de la société ou de ce qu'on pense qu'il "faudrait" faire pour réussir. Ensuite, c'est une question d'équilibre. Mais là encore, je suis intimement persuadée qu'en s'écoutant, nous savons au fond de nous-mêmes ce qu'il est temps de privilégier dans notre vie.

Si vous n'avez pas trouvé votre pourquoi et que vous ne savez pas par où commencer, vous pouvez regarder les idées que j'ai proposées dans l'article sur le fait de s'écouter soi-même. Une autre idée est de plonger dans vos souvenirs et de réfléchir à des moments de votre vie où vous vous êtes vraiment senti(e) à votre juste place. Il s'y trouve certainement un indice sur l'un de vos pourquoi. Par exemple, je me sens toujours à ma place avec les amis chroniqueurs de ActuSF ou avec les copines autrices de fiction, et ce même avant que je n'en fasse mon métier.

Deux autres leçons de ma semaine en événement

Ce qu'on peut dire, c'est que cet intense événement de jeux vidéo a été intense en apprentissages pour moi. Je viens de vous parler de votre pourquoi, et je partage deux autres leçons que j'ai apprises dans la bulle nomade de la semaine : sur l'équilibre de l'audace et l'importance de l'authenticité.

Listen to "060 | Équilibre et authenticité" on Spreaker.

————

Et vous, quel est votre pourquoi ? Est-ce que vous aussi, vous apprenez des choses lorsque vous vivez des moments intenses et qui nécessitent beaucoup d'énergie ? Je serais ravie de lire vos réactions sur ce sujet que je trouve super intéressant ! En attendant, passez une belle journée et une excellente soirée.