ORG-canaliser-pensees.jpg

Aujourd'hui, j'ai envie de vous parler du brouhaha mental que nous connaissons bien souvent. Il est possible de trier, canaliser et clarifier toutes ces pensées au lieu de se laisser distraire en permanence. Je vais vous expliquer pourquoi je pense que c'est important de s'y intéresser et vous donner quelques pistes d'outils pour canaliser vos pensées, si vous en avez envie.

Ce qui valse dans nos têtes

Je pense que nous vivons tous ce brouhaha mental (enfin, j'espère que je ne suis pas la seule...) : un mélange de ressentis, de tâches à se souvenir, d'idées créatives, de boucles où on ressasse des événements passés ou d'anxiété sur le futur, etc.

Tout est mélangé au même niveau quelle que soit l'importance, l'urgence, l'impact sur la vie etc. de ces pensées. Mais, comme dit David Allen (l'auteur de la méthode Getting Things Done), le cerveau est fait pour générer des idées, pas pour les stocker. Du coup, si on se laisse envahir par toutes ces pensées, on fait face à plusieurs soucis :

  • Déjà, ça prend une énergie mentale considérable, qui empêche d'être concentré et d'avoir les idées claires pour travailler par exemple, résoudre des problèmes, produire des choses
  • À l'inverse quand on est en mode repos, en famille ou entre amis, toutes ces pensées nous accaparent et on est moins présent pour les autres
  • De manière générale ces pensées nuisent à la capacité d'être présent et de profiter de l'instant : on passe à côté d'expériences.
  • Toutes ces idées générées par le cerveau restent mélangées au milieu, et on ne peut pas les exploiter au mieux : on oublie des choses importantes, on ne rentre pas plus en profondeur dans des bouts d'idée qu'on a…

Sauf que le cerveau continue à générer des idées, des pensées et un discours mental en permanence. Et si on ne les trie pas, elles s'empilent et nous accaparent de plus en plus sans que nous puissions tirer parti de toutes ces pensées que le cerveau génère.

Donc je pense que c'est important de prendre de petites habitudes pour apprendre à canaliser ces pensées, se libérer l'esprit, garder les idées qui méritent d'être exploitées et être plus serein(e).

Des pistes pour canaliser les pensées

Voici quelques idées dans lesquelles vous pouvez piocher en fonction de vos préférences et votre mode de fonctionnement.

Videz vos pensées sur le papier : les pages du matin

L'idée vient de Julia Cameron dans le livre Libérez votre créativité. L'idée est d'écrire tout ce qui nous passe par la tête soit pendant 3 pages, soit pendant 5 ou 10 minutes. Si vous le faites le matin avant de commencer la journée ou le soir avant de dormir, l'exercice permet de faire sortir toutes ces pensées, pour qu'elles ne soient plus dans la tête.

Vous pouvez le faire quand vous voulez, et sur le support que vous préférez (papier, numérique, audio...)

Notez les tâches dans un endroit sûr

Le cerveau va continuer à ressasser une tâche à faire tant qu'il pense qu'on risque d'oublier et que c'est important. Du coup, l'acte de la noter pour s'en souvenir permet de libérer les pensées de cette tâche. Vous pouvez noter vos tâches où vous voulez : bout de papier, agenda, bullet journal, app de prise de notes ou de gestion de tâches, calendrier papier ou numérique...

Attention par contre, pour que la technique marche, vous devez savoir où vous notez ces tâches et avoir confiance dans votre système — c'est-à-dire être sûr(e) que vous allez retrouver cette tâche pour la faire le moment venu. Sinon, votre cerveau va continuer à s'attacher à cette idée.

Par exemple, j'utilise l'application Omnifocus, qui est synchronisée sur tous mes appareils et que je consulte tous les matins pour voir ce que j'ai à faire aujourd'hui.

Trouvez un espace pour noter vos idées créatives

De la même manière, si vous avez des idées créatives autour d'un projet en cours ou en général, je vous invite à noter les bouts d'idées qui viennent pour ensuite revenir les développer et les exploiter (ou les barrer si elles ne sont pas exploitable). Si vous n'avez pas le temps de développer l'idée tout de suite, au moins vous savez qu'elle a été sauvegardée quelque part.

Par exemple, j'utilise l'app One Note, synchronisée partout sur mes appareils, dans laquelle j'ai des carnets pour les idées d'article de blog ou de podcast par exemple. Et dès qu'une idée me vient, je crée une note. Comme ça, quand vient le moment d'établir le calendrier éditorial de mon contenu, j'ai déjà tout un tas d'idées dans lesquelles piocher, et elles ne tournent plus en boucle dans ma tête de peur de les oublier.

Pratiquez le retour au présent

Le souci du brouhaha mental, c'est qu'il nous entraîne dans les pensées et retient notre attention. Nous pouvons dire stop et se détacher de ce flot de pensées pour revenir au moment présent, mais ça nécessite de l'entraînement. Heureusement, il existe des pratiques qui aident à se détacher du mental plus facilement : tout ce qui tourne autour de la méditation et de la pleine conscience.

Ces techniques sont particulièrement valables pour les pensées émotionnelles que l'on a tendance à ressasser en boucle sans que cela nous apporte rien de positif ou d'utile. C'est ce que Serge Marquis appelle "la roue du hamster".

Personnellement, j'utilise les méditations guidées de l'application Petit Bambou, mais il existe d'autres apps (gratuites si besoin) mais aussi des techniques autres que la méditation si cela ne vous convient pas.

Consultez un psychologue

Si vous avez des pensées récurrentes qui reviennent et se ressassent, peut-être que quelque chose a besoin de sortir, d'être traité par rapport à votre passé, vos émotions refoulées ou autres. Je ne peux pas trop rentrer dans le détail parce que je ne suis pas psy, mais justement, dans ces cas là c'est peut-être une bonne idée d'en parler à un psychologue. Il existe aussi des alternatives à la psychologie standard, comme la Gestalt ou autres.

Juste un rappel : je trouve qu'on stigmatise encore beaucoup la psychothérapie dans notre société. Je pense sincèrement que tous les êtres humains gagnent à suivre une forme de thérapie à un moment dans leur vie. Je pense que c'est normal et aide à acquérir une maturité émotionnelle qui est parfois difficile à atteindre seul. Ce n'est pas pour les fous, en gros. Au contraire, je pense que c'est très sage de se tourner vers un psy si vous sentez que cela peut vous être utile.

Utilisez un outil de résolution de problèmes

Si les pensées qui tourbillonnent dans votre esprit concernent un problème précis à régler, vous pouvez vous tourner vers des outils de résolution de problèmes pour réfléchir à des pistes possibles. Par exemple, le brainstorm ou la mind map sont de bons outils pour se pencher sur un problème et chercher des solutions possibles.

Remettez vos soucis à plus tard

Enfin, je voulais partager un conseil très intéressant de la coach de vie américaine Brooke Castillo, que j'ai trouvé merveilleusement efficace sur moi : planifiez un moment précis pour vous inquiéter d'un problème ou d'une situation. Cela peut être des questions assez anodines ou bien des décisions de vie importantes.

Et bien dans ce cas précis, dites-vous "je me pencherai sur la question tel jour à telle heure". Plutôt que de laisser ces soucis vous envahir toute la journée alors que vous n'avez pas le temps d'y réfléchir vraiment, donnez-vous un rendez-vous pour prendre le temps de vous pencher dessus. J'ai testé, et j'ai été assez étonnée de constater l'efficacité de la technique. Du coup, je vous invite à essayer : planifiez un moment pour vous pencher sur vos soucis et les mettre au clair.

Canalisez vos pensées en audio

Si vous appréciez le format audio, j'aborde la question de canaliser ses pensées sur un ton plus conversationnel dans la dernière Bulle Nomade. Vous pouvez l'écouter via le lecteur ci-dessous ou sur la plupart des app de podcast.

Listen to "072 | Canaliser les pensées" on Spreaker.

J'espère que ces pistes vous ont donné des idées pour mettre de l'ordre dans le mental ! Si vous avez d'autres habitudes du même genre, n'hésitez pas à les partager en commentaire, je serais ravie de les tester et d'en faire part aux autres lecteurs et lectrices de la nife. En attendant, merci infiniment de m'avoir lue jusque là et à la prochaine !

Photo par Simon Rae via Unsplash