INS-automne18.jpg

Pour terminer l'année 2018, je propose de partager les inspirations et favoris que j'ai rassemblés au cours de l'automne. J'espère que vous y trouverez des sources d'inspirations ou des découvertes intéressantes !

Introspection : Aphorismes sur la sagesse dans la vie

Dans ce livre de philosophie, Arthur Schopenhauer rassemble ses réflexions autour d'une vie plus heureuse et agréable. J'ai particulièrement apprécié une notion qu'il développe au début du livre : la qualité de conscience. Pour faire court, c'est l'idée que la qualité de votre vie ne dépend pas du monde extérieur, mais de la manière dont nous choisissons de l'interpréter, le sens qu'on donne à ce qui nous entoure et le jugement qu'on choisit de porter dessus.

Ce n'est pas une notion nouvelle en philosophie : l'idée que le bonheur dépend de notre vision du monde était déjà présente chez Socrate, Lao Tseu et bien d'autres. Mais j'ai bien aimé ce terme de "qualité de conscience", que je trouve clair dans l'image évoquée. En gros, avant de changer la qualité de l'environnement extérieur pour se sentir mieux, l'essentiel serait avant tout de changer la qualité de nos propres pensées et de notre propre vision du monde. En d'autres termes, travailler sur notre qualité de conscience plutôt que sur nos collections matérielles et autres.

Ce qui m'inspire : trouver une expression comme celle-ci rend l'explication d'un concept plus simple, plus claire. Du coup, je me suis dit que je garderais cette petite leçon sous le coude pour réfléchir à des noms ou des expressions claires à donner à des concepts que je souhaite vous présenter.

Créativité : se focaliser sur l'expérimentation

Cet automne, j'ai enfin relancé la newsletter après presque un an de mise en pause. J'ai toujours été un peu mal à l'aise avec cet outil de communication, parce que dès le départ, je l'ai utilisé parce qu'il "fallait". Plusieurs personnes m'avaient conseillé d'avoir une newsletter en tant que canal direct auprès des personnes les plus intéressées et engagées envers mon contenu, sans l'intermédiaire d'un blog ou d'un réseau social.

Mais en ne voyant la newsletter que comme un moyen (de communiquer, de "me vendre"), je me suis vite retrouvée paralysée par le syndrome de l'imposteur, la peur de "me promouvoir" ou de "vous embêter" avec ça. Ma créativité était bloquée et je stressais à chaque connexion sur l'outil de newsletter de peur d'avoir perdu des abonnés par exemple. C'est pour cette raison que j'ai fait une pause : ce n'était pas une manière de faire qui me convenait.

Ce qui m'a débloquée, c'est de changer mon état d'esprit vis-à-vis de la newsletter. (On pourrait dire que j'ai amélioré ma qualité de conscience sur le sujet ^^) Plutôt que de le voir comme un canal de promotion, ce qui me met mal à l'aise, j'ai décidé de voir ces lettres mensuelles comme un support de créativité et d'écriture. Qu'est-ce que je pourrais raconter pour vous apporter de la valeur à l'aide du format e-mail? Comment pourrais-je la mettre en page, quels conseils pourrais-je donner, quel thème mensuel pourrais-je décliner et de quelles manières?

La newsletter est ainsi devenue un outil d'expérimentation de ma créativité. Avec ce nouvel état d'esprit, j'ai pu reprendre les lettres mensuelles avec un pourquoi plus authentique et qui me tient davantage à cœur. J'ai aussi pu remettre la valeur que je vous apporte au cœur de la réflexion. Et enfin, envolé le stress des chiffres en me connectant puisque vu que ce n'est plus un "outil de promotion", ce n'est pas très grave si le nombre d'abonnés baisse. Ce qui compte, c'est que les personnes qui reçoivent ces lettres en tirent quelque chose d'inspirant. Et si je peux expérimenter et m'amuser au passage, c'est encore mieux!

La leçon que j'en tire : Si vous avez une activité, un canal, une mission ou une tâche qui vous pèse, peut-être pouvez-vous changer votre vision des choses, ou votre focalisation, pour vous réapproprier l'outil d'une manière qui vous correspond. Avec cet exemple, je vous invite à vous focaliser sur l'expérimentation créative, mais peut-être aurez-vous d'autres idées en fonction de votre situation et de l'activité à réévaluer...

 Podcast : How story works

J'ai glissé une recommandation en anglais dans les inspirations de cet automne. J'ai hésité, mais ce podcast m'a tant appris que j'ai décidé de le partager quand même avec vous, même si vous n'avez pas la possibilité d'aller l'écouer faute de comprendre la langue.

How Story Works (ou "Comment marchent les histoires") est un podcast qui décortique les théories narratives pour expliquer, simplement, comment marchent les histoires. Ce n'est pas le premier contenu que je découvre sur le sujet, comme vous pouvez l'imaginer. En tant qu'écrivain, j'apprends des choses sur mon art au quotidien. Mais ce qui m'a particulièrement plu dans ce podcast, c'est la capacité de l'animatrice à réduire les éléments d'explication à leur structure la plus simple possible.

Par exemple, elle définit une histoire comme "une succession d'événements qui portent du sens". Ou encore, elle explique que toute histoire comporte une structure de base qui consiste à avoir une situation initiale, un conflit qui éclate, qui escalade jusqu'à un point culminant, puis une situation finale qui a changé. Enfin, elle utilise des acronymes super simples et faciles à retenir, comme "PGAG" qui signifie "Protagonist goal antagonist goal" ou "protagoniste but antagoniste but" pour nous aider à retenir que dans toute histoire, il faut réfléchir à un protagoniste et son but, et à un antagoniste et son but.

Pourquoi j'apprécie ce retour aux explications fondamentales : au lieu de se contenter de présenter des théories connues (comme la structure en trois actes ou les sept scènes d'ancrage, dans le cas de la théorie narrative), elle commence par nous expliquer les rouages de base d'une histoire, de manière à ce qu'on comprenne pourquoi les théories plus élaborées fonctionnent. En d'autres termes, elle ne se contente pas d'expliquer comment le pêcheur attrape son poisson, elle explique pourquoi sa méthode fonctionne de manière à ce qu'on puisse ensuite choisir de pêcher nous-même comme on veut au lieu d'appliquer une technique qu'on ne comprend pas.

J'aime l'idée de comprendre la base du pourquoi, de manière à pouvoir ensuite m'approprier les théories plus avancées en fonction de ce qui me convient personnellement.

Ce qui m'inspire : Dans le contenu que je produis, que ce soit à l'écrit, en podcast ou en vidéo, j'ai envie de suivre son exemple et de partir des concepts de base pour vous les expliquer d'abord, avant de vous parler d'idées et ressources existantes sur le sujet. Par exemple, je suis en train de réfléchir à une série de vidéos sur les habitudes, mais au lieu de me contenter de vous montrer, par exemple, ma routine matinale, j'envisage de présenter les choses en vous expliquant l'utilité de chacune des étapes, de manière à ce que vous puissiez adapter la méthode à vos propres routines au lieu d'imiter les miennes sans comprendre pourquoi je les ai implémentées.

Fiction : Peur sur la ligne, par Ben Aaronovitch

Cette novella est une aventure indépendante dans la série Le dernier apprenti sorcier, de Ben Aaronovitch. Située entre les tomes 5 et 6 de la série, elle met en scène les mêmes personnages pour une nouvelle enquête, comme une parenthèse entre deux tomes principaux, un aperçu du quotidien des personnages entre deux histoires importantes.

Déjà, cette série de mystères surnaturels londoniens m'inspire dans le genre, puisqu'elle allie polar et imaginaire, comme je le fais moi-même dans mes histoires. En gros, le héros est un policier issu d'une branche particulière de la police londonienne : il enquête sur les phénomènes surnaturels. Et pas comme un roman fantastique où on ignore jusqu'au bout si ces phénomènes surnaturels sont réels ou pas. Ici, les fantômes et autres divinités fluviales sont bel et bien réels. Je fais partie de ces artistes qui pensent que de s'inspirer d'art similaire au mien ne peut que m'ouvrir l'esprit et améliorer mes propres univers.

Mais si j'ai choisi de vous parler de ce livre-là, parmi tous ceux que j'ai lus cet automne, c'est aussi pour une autre raison : j'aime beaucoup l'idée d'enquêtes courtes qui illustrent la vie quotidienne d'un groupe de personnages que j'aime. Non pas une histoire complexe avec de gros enjeux qui changent la vie de notre héros, mais une mission quotidienne, qui nous plonge dans sa vie et ses aventures habituelles. C'est un peu comme la version littéraire d'une quête secondaire dans un jeu vidéo, et j'adore ça.

Ce qui m'inspire : mes différents univers sont encore en cours d'élaboration, entre les enquêtes dans l'espace et les mystères surnaturels à Paris, mais lorsque le moment s'y prêtera, j'ai bien l'intention d'écrire, moi aussi, ce genre de novella pour plonger lectrices et lecteurs dans le quotidien de mes personnages tout en développant une enquête inédite, une quête secondaire...

Q&A : Automne 2018 sur les bulles nomades

Pour accompagner ce partage trimestriel, j'ai pris les questions les plus récurrentes ou pertinentes à partager avec l'ensemble des auditeurs et auditrices des Bulles Nomades, et j'y réponds dans la bulle d'aujourd'hui.

Listen to "077 | Q&A Automne 2018" on Spreaker.

Questions :

  • Qu'est-ce que je fais maintenant (deux ans après avoir quitté mon emploi) ?
  • Comment devient-on écrivain?
  • Quand on choisit ses valeurs importantes, doit-on se limiter à celles que l'on suit déjà, ou inclure celles que l'on aspire à implémenter dans notre vie?
  • Une anecdote avec un exemple concret d'un artiste qui utilise ses inspirations pour nourrir sa créativité
  • Les supports sur lesquels fonctionne Omnifocus
  • Le rapport entre l'activité du parle-singe (dont je parle dans les exercices pour initier la nouvelle année) et Pensouillard le hamster de Serge Marquis

————

J'espère que cette série d'articles trimestriels vous plaît. Si vous avez, vous aussi, découvert des ressources et des idées qui vous ont inspirés cet automne, n'hésitez pas à les partager avec la communauté de la nife en l'air en laissant un commentaire ci-dessous. En attendant, j'espère que vous passez une bonne journée ou une excellente soirée, et à la prochaine !

Photo par Alisa Anton via Unsplash