http://1.bp.blogspot.com/-IFF7MjgTBmY/TpWvwGjFdhI/AAAAAAAAAak/9V-Inb-lBVg/s1600/Darksouls_campfire.jpg

Dark Souls, Action-RPG par FromSoftware et successeur spirituel de Demon’s Souls, vient de sortir sur Xbox 360 et PS3. Ayant adoré Demon’s Souls , je me suis empressée de tester Dark Souls, mourir, avancer, découvrir, mourir, pester, poutrer du démon et exulter.

Dark Souls se situe dans un univers hanté par des morts-vivants en quête d’humanité. On commence par créer un personnage, de façon plutôt classique pour un RPG : sexe, classe, apparence physique… Puis on se retrouve propulsé dans un tutorial, avec des explications sous forme de messages au sol, un peu à la façon de Demon’s Souls.

En parcourant les critiques et avis, Dark Souls est présenté comme beaucoup plus difficile que Demon’s Souls. Le principe reste le même : on peut se faire tuer, facilement, même par des monstres de base. Quand on meurt, au lieu du traditionnel « Game Over », l’écran se pare d’un magnifique « YOU DIED ». On reprend au dernier check point, avec toutes les âmes récoltées perdues, à récupérer à l’endroit où on est mort.

Par contre, contrairement à la plupart des critiques, je ne le trouve pas plus difficile que Demon’s Souls. Pourquoi ?

1. Un Nexus, des feux de camp

Demon’s Souls

Dans Demon’s Souls, l’univers convergeait vers le Nexus, une pièce en sûreté dans laquelle le joueur pouvait gagner des niveaux, acheter des objets ou des sorts, déposer et réparer son équipement, parler aux NPCs… On pouvait accéder à chacun des 5 mondes par le Nexus, et à chaque mort, on réapparaissait au tout début du niveau. Donc, vous mourez contre le boss de fin de niveau, il faut vous retaper tout le niveau, avec les monstres qui sont revenus, bien entendu.

Dark Souls

Dans Dark Souls, point de « zone sûre ». Par contre, des feux de camps sont disséminés un peu partout dans l’univers, avec généralement des raccourcis à débloquer qui permettent toujours d’en avoir un pas loin du boss de fin de niveau. Donc, Dans Dark Souls, vous mourez contre le boss de fin de niveau, vous réapparaissez au feu de camp le plus proche, généralement situé à une poignée d’ennemis du boss. Moins de chemin à se retaper, moins de risques de mourir entre temps et de perdre toutes ses âmes. Moins difficile donc.

2. Moins de sorts et de potions ? Mais ils se régénèrent tous seuls !

Demon’s Souls

Dans Demon’s Souls, le personnage était doté d’une barre de magie pour lancer des sorts. Par contre, à moins d’avoir des objets spéciaux, il fallait retourner au Nexus pour la régénérer. Pour avoir joué un magicien, je peux vous dire qu’au tiers du niveau au mieux, la barre était vide. Pour regagner de la santé, même combat : soit on lançait un sort de soin ( qui vidait la barre de mana…) soit on consommait une herbe, qu’il fallait donc trouver et stocker, si possible. Pas de bras, pas de chocolat, pas d’herbe, pas de soin.

http://2.bp.blogspot.com/-FiKjxkUapXs/TpWxEp6izhI/AAAAAAAAAas/x6bK55KNYp4/s1600/DarkSouls_magic.jpg

Dark Souls

Dans Dark Souls, la barre de mana a disparu. A la place, chaque sort peut être lancé un nombre limité de fois, et se régénère à chaque feu de camp. De même pour la barre de vie. Le personnage dispose d’un nombre défini de « flasques d’estus », qui se régénèrent à chaque feu de camp. Ce nouveau système paraît plus difficile car on ne peut pas faire un stock de potions pour préparer un combat difficile. En fait, il est plutôt avantageux : si on meurt (et vous allez mourir), les potions se régénèrent automatiquement lorsque vous réapparaissez au feu de camp. Vous n’êtes donc jamais bloqué sans objets de soin et sans âme pour en acheter. Moins difficile donc.

3. On commence quand vous êtes prêts…

Demon’s Souls

Au début du jeu, on était parachuté dans l’univers de Boletaria, avec obligation de battre le premier boss avant de pouvoir accéder ne serait-ce qu’à la possibilité de monter de niveau. On se retrouvait donc, au niveau 1 à 9 en fonction des classes, à devoir terminer un niveau entier, sans checkpoint (même s’il y avait, heureusement, des raccourcis à débloquer), sans possibilité de monter de niveau ou d’aller explorer d’autres niveaux pour récupérer de l’équipement. Pas de bras, pas de chocolat, pas de boss, pas de niveaux.

Dark Souls

Dans Dark Souls, on peut beaucoup plus facilement prendre son temps. Dans les feux de camp, on peut se reposer à mi-chemin, on peut monter de niveau, on récupère tous les sorts et les flasques d’estus pour se soigner… On peut même aller visiter un autre monde si on trouve que celui sur lequel on s’est engagé est trop difficile. On peut amasser des âmes pour acheter des sorts assez tôt dans le jeu, et monter de niveau à volonté avant le premier boss. C’est plus « confortable », en somme. Moins difficile, donc.

4. Un forgeron, des « Repair Box », et un serpent qui mange les objets

Demon’s Souls

Au combat, l’équipement s’use au fur et à mesure jusqu’à devenir inutilisable. Par contre, pour le réparer, une seule solution : le forgeron, situé soit dans le Nexus, soit dans un niveau bien particulier de l’univers. Donc, pas de bras, pas de chocolat, pas de forgeron, pas de réparation. On ne pouvait rien faire des objets ramassés au cours de l’aventure, non plus. D’abord, on avait un poids maximum à transporter (au-delà duquel il fallait faire des choix), puis la seule chose que l’on pouvait faire pour alléger son équipement était de le stocker au Nexus. A part une possibilité d’échange très limitée avec un corbeau parlant, pas de vente, rien.

http://1.bp.blogspot.com/-lkJ37zKy0p0/TpW0QBgAlmI/AAAAAAAAAa0/Qj5u0ZjMQd8/s1600/DarkSouls_blacksmith.jpg

Dark Souls

Dans Dark Souls, ce n’est plus la même histoire. Le système d’usure de l’équipement existe encore, mais il est possible, très rapidement dans le jeu, d’acheter un objet auprès du forgeron, une « repair box », pour réparer ses objets à n’importe quel feu de camp. Un peu partout dans l’univers, donc. En plus, exit le maximum de charges à transporter. Vous pouvez donc ramasser toutes les épées cassées de la galaxie sans vous poser de questions. Que faire de tous ces objets ? Au bout d’un certain temps, un monstre apparaît vers le premier feu de camp, et il est possible de le nourrir d’objets pour récolter des âmes en échange. On peut donc ramasser toutes les épées cassées de la galaxie, et les transformer en âmes. Moins difficile, donc.

5. Le fantôme et le mort-vivant

Demon’s Souls

Dernier point mais pas des moindres, quand le personnage mourait dans Demon’s Souls, il réapparaissait sous forme d’esprit, un fantôme de lui-même qui ne possédait plus qu’une moitié de barre de vie. Pour redevnir humain et récupérer le maximum de ses points de vie, il fallait soit battre le boss de fin de niveau, soit utiliser un objet assez rare à trouver. Cet élément participait beaucoup à la difficulté du jeu et donnait un enjeu au fait de mourir ou survivre jusqu’au boss de fin de niveau.

http://2.bp.blogspot.com/-ovEUKoOJ6GE/TpW03_Sf0OI/AAAAAAAAAa8/rqFiZiplwoU/s1600/darkSouls_reversehollowing.jpg

Dark Souls

Nouveau concept dans Dark Souls : les humanités. Le personnage commence sous forme de mort-vivant, sans aucune pénalité de points de vie. Le statut « curse » diminue les points de vie max du personnage, mais seuls certains ennemis peuvent l’infliger et il suffit d’acheter un objet pour le guérir. Pour redevenir humain, il faut consommer une humanité. Elles se gagnent à force de tuer des monstres dans un niveau où le boss est encore en vie, en consommant un objet particulier ou en tuant des NPC. Il est donc plus facile d’avancer sous forme de mort-vivant, et plus facile de redevenir humain. Mourir n’a alors pas du tout le même enjeu. Moins difficile, donc.

En conclusion…

Les deux jeux sont extrêmements difficiles. Dark Souls apporte son lot de surprises avec des mini-boss en cours de niveau, des boss impressionnants tant au niveau du design que de leur puissance, des feux de camp et des raccourcis à chercher en furetant dans un monde immense. On meurt autant que dans Demon’s Souls, on peste autant et on saute autant partout quand on a enfin réussi. Cependant, à mon avis, il est un peu moins difficile que Demon’s Souls, et surtout plus abordable au début. Là où la plupart des joueurs de Demon’s Souls ont abandonné au premier niveau faute de pouvoir battre le premier boss sans prendre de niveau, Dark Souls propose une difficulté plus mesurée et laisse le temps au joueur de commencer à son rythme. Ensuite, on est juste accro. Il faut aimer le challenge et les émotions fortes, et ne pas oublier que la récompense est à la hauteur de la frustration…