2015-ppnte.jpg

La pinte, ce n'est pas l'élixir salutaire de fin de journée, mais les livres du genre "PPNTE", ou encore Policier, Polar, Noir, Thriller, Espionnage. Pour revenir en douceur dans le coin quelque peu délaissé des chroniques de livres de la Nife en l'Air, voici quelques pintes que j'ai lues en 2015, et je que j'en ai pensé. Avec une petite ligne "à retenir", pour ce que j'en apprends en tant qu'auteure, pour mes propres textes.

Martha Grimes | The Horse You Came In On (Les mots qui tuent)

Romancière Américaine, Martha Grimes est notamment connue pour sa série de policiers autour de son inspecteur Richard Jury, dont elle a publié vingt-trois tomes depuis 1981. Je l'ai découverte avec Ce que savait le chat, un savoureux mystère citadin autour de félidés et de chaussures de créateurs. The Horse You Came in On, traduit en français sous le titre Les mots qui tuent, est son douzième Richard Jury, publié en 1993. 

L'univers ne pouvait que me plaire: de mystérieuses morts autour d'Edgar Allan Poe, entre réunions annuelles sur sa tombe et un mystérieux texte de lui retrouvé dans une brocante. Les personnages sont hauts en couleur et leur relation est intéressante. En revanche, je trouve l'auteure coupable de beaucoup de digressions, que ce soit au niveau de la vie privée des personnages ou de l'enquête elle-même. Résultat, le récit apparaît assez morcelé, on a du mal à suivre l'intrigue, d'où viennent les différentes découvertes et pourquoi les personnages vont enquêter ici ou là, ce qui rend la lecture un poil pénible. Si vous voulez découvrir Martha Grimes et son Richard Jury, je vous conseille plutôt Ce que savait le chat, sans hésitation.

À retenir: Ce que j'en retire en tant qu'auteure, c'est qu'il faut faire attention à ne pas emmener le lecteur dans trop de directions. Même si on prend plaisir à développer ses personnages, le lecteur ne s'y intéressera pas toujours autant, il faut rester un minimum focalisé sur l'intrigue elle-même, surtout pour un polar!

Ray Celestin | The Axeman's Jazz (Carnaval) 

J'ai fait la rencontre de ce livre par hasard, au détour de la maigre section internationale d'une petite librairie de la gare centrale de Malmö, en Suède. J'ai été attirée par le mix de la couverture et du titre: un esprit Jazz de la Nouvelle-Orléans façon début XXème siècle, avec un tueur qui effraie les foules? Parfait! Appelé "the Axeman" par la presse, ce tueur est-il humain, ou démoniaque? Il ne laisse aucune trace chez ses victimes, qu'il pourfend à la hache, et se fend d'un billet fort mystérieux qu'un journaliste publie, créant un vent de panique dans la Nouvelle Orléans: ce mardi, à minuit, the Axeman descendra dans le monde des vivants. Mais il épargnera toute maison dans laquelle se joue du Jazz. Une sacrée soirée en perspective. Basée sur un tueur réel, Ray Celestin met en scène un journaliste, un policier, un mafieux et une détective en quête de ce fameux mystère...

Choisir un livre avec sa couverture (et son résumé) est parfois un pari risqué, mais avec The Axeman Jazz—traduit par Carnaval en français—je n'ai pas été déçue. On y retrouve cette ambiance propre à la Nouvelle-Orléans, avec sorcières et Bayou, les débuts du Jazz avec un Lewis Armstrong débutant, les séquelles de l'après-guerre en 1919... Le tout saupoudré d'une histoire de tueur et de superstitions, c'est parfait! Je vous le conseille chaudement.

À retenir: L'importance de l'ambiance! Ce qui fait le charme de ce livre, au-delà des personnages et d'un mystère fort bien mené, est son ambiance très particulière, que l'auteur a su retranscrire avec brio à travers des descriptions, l'usage d'un vocabulaire et d'expressions particulières, de personnages typiques comme la sorcière du Bayou...

Fred Vargas | Salut et Liberté

Avec Vargas, je ne prends pas trop de risques. J'ai lu l'ensemble de sa série du commissaire Adamsberg, dont elle a publié huit romans, et j'adore l'ambiance particulière qui se dégage de ses textes. Elle décrit un Paris contemporain atypique, plein de personnages étranges et d'une fantaisie ordinaire, pour qui prendrait le temps de le remarquer. Chez elle, outre des mystères bien pensés, ce sont les personnages qui font la force du récit. Ils sont ordinaires tout en étant profondément atypiques, entretiennent des relations très particulières, et présentent un portrait curieux de la nature humaine. En tant que lectrice, je prendrais presque plus de plaisir à retrouver sa galerie de personnages, principaux comme secondaires, qu'à découvrir et résoudre l'affaire...

Salut et Liberté est un petit recueil qui contient deux nouvelles, de petites affaires du commissaire Adamsberg, aidé de son bras droit, le lieutenant Danglard. Elle y développe moins de personnages, format court oblige, mais on retrouve l'essence de ses protagonistes, que ce soient les récurrents ou les nouveaux, tous aussi étranges qu'à son habitude, et elle arrive à boucler deux affaires captivantes en peu de pages. Un plaisir à lire!

À retenir: Le format nouvelle est un excellent moyen de développer un peu un univers ou des personnages, sans entrer dans le lourd travail d'un roman. Il faut savoir s'adapter ceci dit: moins de personnages, si on veut en garder la profondeur et la particularité, moins de digressions, et une chute qui marque...

Fred Vargas | Temps Glaciaires

L'été 2015 fut Fred Vargas. Quatre ans après l'Armée Furieuse, elle revient avec son dernier roman en date, Temps Glaciaires, mettant son commissaire Adamsberg sur une étrange série de suicides, signés d'un étrange sigle. Suicides, ou meurtres? Entre voyage en Islande et histoires de Révolutionnaires, le commissaire et son équipe ne sont pas au bout de leurs découvertes.

C'est avec plaisir que j'ai retrouvé tous les visages du commissariat de Vargas: Retancourt, le roc de l'équipe, Éstalère le petit nouveau, Danglard le lieutenant qui tangue, sans compter le voisin d'Adamsberg qui pisse contre l'arbre de leur jardin commun, et son fils fraîchement découvert qui vit sous son toit. Les nouveaux de ce tome sont également pleins de surprises, mention sépciale à un certain Marc! Le mystère est bien mené, même si le lecteur peut se douter de certaines choses, l'histoire se dévore d'une traite, et la force de Vargas est, encore et toujours, sa galerie de personnages délicieusement atypiques.

À retenir: Fred Vargas est définitivement mon modèle lorsqu'il s'agit de donner vie à des personnages. elle déjoue les stéréotypes, leur donne une profondeur, les rend attachants d'une manière incroyable. J'ai l'impression que tout se joue dans le détail: habitudes étranges de certains personnages, passions inhabituelles, tics de langage ou expressions très personnelles, je n'ai jamais lu de personnages aussi vivants.

Élodie Tirel | Mémoris

Je termine la sélection avec un thriller, qui se range également dans le genre de la science-fiction. Connue essentiellement pour ses séries de fantasy (Luna, Zâa), Élodie Tirel s'essaye à l'anticipation avec ce one-shot qui donne vie à un monde futur plausible, dans le sens où il n'est ni utopique ni dystopique. Mémoris présente une sorte de prolongement de notre société, avec sa complexité et ses contradictions, des progrès de la sciences aux questions éthiques, des infrastructures de vie disponibles aux citoyens aux laissés pour compte irrémédiablement abandonnés par le système. L'auteure développe son monde à travers les yeux de Sam, une jeune femme amnésique poursuivie par un groupe surentraîné. Aidée par Éthan, un citoyen qui croise sa route lors de sa fuite, Sam doit se battre pour découvrir ce qui lui est arrivé, mais aussi partir à la recherche de sa propre identité, le tout sous fond de conspiration d'entreprise et de recherches scientifiques à la limite de l'éthique.

Avec Mémoris, Élodie Tirel réussit le coup double de créer un univers futuriste vivant et prenant, qui soulève de nombreuses questions sur le progrès scientifique et social, notamment, et un scénario haletant qui regorge de surprises et de retournements de situation, même s'il y en a qu'on voit venir. Si vous aimez l'action à la Jason Bourne, les mystères, les questions d'éthique scientifique et du prix du progrès, et les univers d'anticipation "réalistes", ce livre risque de beaucoup vous plaire!

À retenir: J'ai beaucoup aimé la manière dont elle présente son monde futuriste à ses lecteurs, par bribes, à travers les yeux d'un personnage amnésique qui en sait aussi peu que nous, finalement. Elle distille ses indices au fil de l'histoire, sans jamais recourir à de lourdes descriptions ou d'interminables explications, à garder en tête pour tout récit se passant dans un monde imaginaire!

Source des images: Goodreads
Vous voulez voir mes lectures de 2015? C'est par ici.