Titre: World War Z
Auteur: Max Brooks
Genre: Dystopique, post-apocalyptique, zombies

World War Z se présente comme une chronique d'histoire courtes, relatées par divers survivants de la Guerre Zombie et arrangée chronologiquement, des premières infections à la fin de la guerre. Pour ceux qui ont vu le film, mis à part l'univers d'ensemble, le livre n'a que peu (voire pas) de relations avec le scénario du film.

Mon jugement n'est peut-être pas objectif, puisque j'adore les dystopies, et j'adore les histoires de zombies. Mais, pour avoir lu de nombreux livres sur chacun des deux sujets, celui-ci est vraiment un incontournable.

Tout d'abord, le style narratif est très particulier: au lieu de suivre un seul survivant et son histoire à travers la guerre, le livre se présente comme une collection d'interviews conduites par un journalistes avec plusieurs survivants d'origines et d'expériences diverses. Ce style peut paraître déroutant au départ, mais c'est finalement un système très ingénieux permettant au lecteur de découvrir la guerre zombie sous des angles très différents, et, surtout, d'un point de vue psychologique et émotionnel.

En parlant de psychologie, l'auteur a réussi ses personnages d'une main de maître. Que ce soit le narrateur, transparent à travers le livre, mais pourtant présent, ou les différents témoins, Max Brooks parvient à créer une personnalité, un passé, un état émotionnel, une profondeur à chacun de ses personnages, même à travers une interview de quelques pages seulement. Cette perspective permet au lecteur de s'attacher à chacun des survivants, mais aussi de comprendre la guerre zombie différemment, d'une manière plus émotionnelle et réaliste, finalement.

Un autre élément qui m'a accrochée dans ce livre, c'est son réalisme - aussi réaliste qu'un livre de zombies puisse être. En imaginant qu'il existe un tel virus "zombie" contaminant les êtres humains, la guerre résultant, le choix des personnes, des gouvernements pourraient tout à fait se passer de la façon décrite dans le livre. Il présente une cohérence du début à la fin, et dévoile un monde post-apocalyptique peu à peu, mais avec de nombreux détails.

D'ailleurs, l'univers créé par l'auteur est très fourni, même si la plupart des éléments ne sont qu'indiqués brièvement ou laissés à l'imagination du lecteur. Contrairement à de nombreux livres post-apolcayptiques, Max Brooks ne se limite pas à un pays ou une région: ses survivants viennent de tous pays du monde, et il décrit les réactions et les conséquences de la guerres partout dans le monde. Un changement apprécié par rapport aux nombreux livres centrés sur les Etats-Unis.

En conclusion, World War Z possède, à mon avis, tous les éléments nécessaires à une bonne fiction dystopique: un univers cohérent et détaillé, des personnages attachants à la psychologie travaillée, des rebondissements intéressants et un style narratif inhabituel et accrocheur. Et, avec la sortie récente du film, je suis sûre qu'il peut se trouver très facilement dans n'importe quelle bonne librairie...