C-defisablier-SBailly.jpeg

Aujourd’hui, on se parle de création avec un article autour de l’écriture et de la persévérance. Il est plutôt à destination des écrivains, mais je pense que vous pouvez tout à fait adapter ce défi à d’autres activités pour lesquelles vous avez du mal à libérer du temps au quotidien. Le principe ? Consacrer une session chaque jour à votre projet avec un sablier : pendant qu’il s’égrène, cette bulle de temps est consacrée à votre activité et rien d’autre.

C’est l’auteur Samantha Bailly qui est à l’origine de cette initiative. Suite à un blocage qu’elle a vécu après les fêtes, elle a décidé de lancer ce défi sablier afin de se remotiver, et nous motiver, à écrire tous les jours. Vous pouvez voir les explications complètes dans sa vidéo YouTube.

Même si vous lisez cet article après le 26 février ou que vous n’êtes pas disponible cette semaine-là, ou si vous n’êtes pas auteur mais peintre, photographe, artisan, musicienne ou en train de monter un projet, vous pouvez vous lancer à tout moment. J’ai décidé de vous parler de ce défi créatif car je trouve que cette méthode douce et progressive est un excellent moyen d’intégrer ou renforcer une habitude créative quotidienne, en toute simplicité et en respectant le rythme de chacun.

Une bulle de temps

La première raison pour laquelle le défi sablier de Samantha Bailly m’a séduite, c’est parce que le principe est de créer une bulle de temps pour vous, consacrée à votre activité créative ou votre projet. Ce n’est pas un objectif de quantité (comme le NaNoWriMo) mais de qualité.

Ici, pas de pression, pas de stress, pas d’objectifs ou de productivité. Le seul engagement, c’est de retourner le sablier et de consacrer une bulle de temps à votre activité, sans interruptions ou distractions. C’est tout. Vous choisissez ce que vous faites (par exemple, pour un écrivain, vous pouvez avancer votre roman, ou vous lancer dans une nouvelle, ou écrire un article, ou dans votre journal, peu importe !), et à quel rythme vous le faites.

Au lieu de courir après un résultat, vous prenez votre temps. C’est aussi un point important, prendre le temps. Souvent, on parle d’ « avoir » le temps, ou de « trouver » le temps. Le temps, tout le monde l’a. C’est même tout ce que nous avons dans toute notre vie. Le trouver, ma foi, vous trouverez vingt-quatre heures dans une journée, comme tout le monde. Mais le prendre, ça, c’est une autre affaire.

Le photographe Brandon Stanton, à l’origine du projet photographique Humans of New York, donne un conseil simple pour toutes celles et ceux qui souhaitent monter un projet – qu’il soit créatif ou non d’ailleurs : passez-y une heure par jour. Nous ne pouvons pas contrôler le succès que nous rencontrerons auprès d’un public, mais nous pouvons nous fixer des objectifs intrinsèques et avancer chaque jour.

Mais pour le faire, il faut prendre ce temps. Et c’est ce que le défi sablier de Samantha Bailly vous apprend à faire, tout en douceur, en augmentant la durée peu à peu chaque jour. Je pense que cette méthode progressive est très efficace pour vous rendre compte que le temps existe dans votre journée, mais que vous devez faire le choix de le prendre.

Le sablier : objet symbolique

L’idée d’écrire avec un sablier vient du podcast Magic Lessons d’Elizabeth Gilbert. Dans un épisode, elle suggère de se munir d’un sablier afin de consacrer un temps défini à l’écriture, sans distraction. Depuis, « sablier de 15 ou 30 minutes » est resté sur une liste d’achat dans mon carnet nomade.

Elizabeth Gilbert parle du symbole du sablier. Le temps qui s’écoule, petit à petit. L’acte de le retourner et de voir le temps s’écouler, cette bulle qui vous appartient, à vous et votre créativité. Mais aussi cet intervalle où vous n’êtes autorisé.e qu’à créer, et rien d’autre, comme une arme traditionnelle contre la procrastination. Car, dans l’écriture comme dans tout projet, l’idée, l’inspiration et l’élan font vite place à un travail quotidien, un travail de fermière, comme dit Elizabeth Gilbert, afin de mener ce projet à bout.

Après des mois à avoir reporté la recherche de ce fameux sablier, je m’en suis procuré deux : un quinze minutes, et un trente minutes. Je les ai choisis simples et élégants, mais il en existe de toutes les sortes. Pour les premiers jours, j’ai déjà un 5 minutes pour l’infusion du thé.

Acheter un sablier dans une vie simplifiée ?

Comme je parle beaucoup de simplicité, de minimalisme et de sobriété heureuse sur ce blog, et que ce défi peut amener à acheter un (ou plusieurs !) sablier, voici une brève réflexion sur le sujet. On se reparlera du rôle des objets dans une vie plus simple dans de futurs articles.

Defisablier-Florie.jpg

Pour moi, ces sabliers représentent l’exemple du rôle que peuvent remplir les objets dans une vie plus épurée, simple et minimaliste. La sobriété heureuse, ou simplicité volontaire, ne signifie pas vivre dans une cabane avec une paillasse pour dormir et un bol pour manger.

L’idée telle que je la conçois est plutôt de restaurer l’objet à sa juste place : quelque chose qui enrichit notre vie, soit parce qu’il est utile et facilite le quotidien, soit parce qu’il est beau, fait plaisir, rend la vie meilleure.

En d’autres termes, les objets qui vous entourent doivent apporter de la valeur à votre vie, plutôt que de l’encombrement, des problèmes et du temps à trier, organiser et réparer.

Dans ce cas, si vous souhaitez simplifier votre vie et vous n’êtes pas sûr.e qu’il soit pertinent d’acheter un sablier pour ce défi, demandez-vous s’il vous apportera de la valeur ou s’il vous sera encombrant. En ce qui me concerne, j’adhère vraiment à ce concept de symbole de la bulle de temps pour moi et mon écriture, aussi vais-je utiliser ces sabliers bien au-delà du défi de Samantha Bailly. Je pense même utiliser le sablier 30 minutes à la place de l’app pour la méthode Pomodoro dans mon travail quotidien.

Mais si vous pensez que l’achat d’un sablier n’est pas judicieux pour vous, alors trouvez une autre solution ! Si vous avez déjà des sabliers pour le thé ou avec des jeux de société, utilisez-les. Si la plage de temps en elle-même vous paraît plus importante que le symbole de l’objet, alors utilisez un minuteur ou votre smartphone.

Alors, on joue le jeu ensemble ?

Vous pouvez commencer le défi sablier quand vous le souhaitez, mais si vous lisez cet article avant le 20 février 2017 et que voulez profiter de l’émulation du groupe, alors n’hésitez pas à vous lancer ! Le défi sablier de Samantha Bailly se tiendra toute la semaine prochaine, et elle va l’agrémenter d’un live sur sa chaîne YouTube mercredi à 20h.

C-defisabliersamanthabailly-logo.png

Dès maintenant, vous pouvez rentrer dans la danse avec le hashtag #défisablier sur facebook, twitter, instagram et YouTube. Vous pouvez aussi suivre le défi de Samantha sur ses propres canaux. Je crois qu’elle a notamment promis des stories sur instagram.

Si ma modeste progression vous intéresse, n’hésitez pas à suivre les mises à jour que je prévois de partager essentiellement sur instagram, mais aussi sur facebook et twitter. Et si vous participez, dites-le moi et donnez-moi les liens des comptes sur lesquels vous partagerez vos avancées. Je serais ravie de suivre ce défi avec vous !

Images du défi sablier: Samantha Bailly. Photo : Florie Vignon.