S-reaction-reponse-montagne.jpeg

Pendant très longtemps, j'ai pris mes décisions de vie en réaction à tout ce qui m'entourait. Les conseils dispensés par mon entourage, le modèle offert par la société, le master qui a accepté ma candidature, l'offre de stage qui a répondu positivement à ma demande. J'ai vécu de belles choses pendant ces années, mais j'ai souvent réagi face à ce que la vie présentait devant moi, au lieu de prendre le temps de formuler une réponse.

Quelle est la différence? me demanderez-vous. Je ne pouvais pas vraiment compléter un master qui a refusé ma candidature, ou faire un stage dans une entreprise qui ne souhaitait pas m'employer. La différence est dans l'intention.

Réagir, c'est voir arriver une opportunité et prendre une décision à court terme. Faire le choix par défaut. Se laisser porter par ce qui arrive. Ou ne pas choisir et laisser s'envoler la possibilité, par défaut encore.

Répondre, c'est considérer l'opportunité sous tous ses angles. Est-elle compatible avec mon chemin de vie global, là où je souhaite aller? Est-elle en accord avec mes valeurs, mes priorités? Qu'apporte-t-elle à mon plan global, mon évolution (de vie, de carrière, de compétences...)? Comment intégrer les contraintes de la vie à tout cela? Répondre, c'est souvent oui, mais... ou non, mais... Après avoir considéré l'opportunité à l'aune de nos propres besoins et envies, c'est l'étape de négociation, d'évaluation. Puis, formuler une réponse adaptée.

En découvrant ces deux concepts, je me suis rendu compte que, depuis la fin de mon master de japonais, où mon objectif de devenir professeur à l'université s'est avéré impossible, j'ai fait mes choix de vie dans la réaction et non la réponse. J'avais perdu mon but, mon chemin de vie, la direction vers laquelle je voulais mener mon existence.

Car le premier ingrédient de la réponse est bien là : le sens. Comment déterminer la réponse à fournir si vous ne savez pas quel chemin vous souhaitez tracer pour votre vie? Si vos buts, vos priorités, vos convictions ne sont pas claires, est-il seulement possible de faire autre chose que réagir?

La réponse, ce n'est pas ignorer toutes les opportunités qui se présentent ou arriver avec des conditions inflexibles. Pour moi, la réponse, c'est savoir dans quelle vie on se sent à sa place, et évaluer de manière claire et bienveillante ce qui se présente à soi. Accepter les concessions, mais poser des limites claires.

Aujourd'hui, j'apprends à transformer mes réactions en réponses. Alors que des opportunités s'offrent à moi, j'évalue ce qu'elles peuvent apporter à mon chemin de vie, celui que je construis à mon image et non en fonction d'un modèle extérieur qui me serait imposé. Ce n'est pas toujours facile. Personne ne peut lire le futur et qui sait ce que les choix d'aujourd'hui apporteront demain? Mais je nourris la confiance que demain, je serai capable de réévaluer la situation et apporter une réponse adéquate pour rester en accord avec moi-même, mes convictions et mes aspirations.

Et vous, préférez-vous la réaction, ou la réponse?