S-simplifier-consommer.jpeg

Des achats nécessaires aux petits plaisirs occasionnels, consommer fait partie de notre quotidien. Dans une vie plus simple, on apprend à acheter moins mais mieux : plus éthique et durable, bon pour l’économie locale et l’environnement, en donnant son argent à des organisations qui partagent nos valeurs…

Niveau de vie ou mode de vie ?

Lorsque j’évoque la simplicité autour de moi, les stéréotypes ont la vie dure : soit il s’agit d’abandonner tout confort moderne pour se raser la tête et chier dans les bois ; soit, à l’inverse, le mouvement est perçu comme une mode écolo réservée aux « bobos » dotés de revenus confortables.

Dans les deux cas, le raisonnement est basé sur le niveau de vie. D’un côté, la simplicité fait peur car elle donne l’impression de devoir abandonner notre niveau de vie occidental et les quantités d’objets que nous accumulons. De l’autre court l’idée que la simplicité vient avec un certain niveau de vie, pour se payer des produits bio, français et « éthiques chic ».

Mais la simplicité n’est, pour moi, pas liée au niveau de vie, mais à un mode de vie que l’on choisit d’adopter quel que soit notre revenu. Le mode de vie simple n’est ni la privation, ni l’apanage des bobos.

« Le bonheur est quand ce que vous pensez, ce que vous dites, et ce que vous faites sont en harmonie. » — Mahatma Gandhi

Ma version de la simplicité, c’est de faire de mon mieux pour agir (dans ce cas, consommer) en accord avec mes valeurs. Chacun façonne son mode de vie en fonction de ses convictions propres, ce sera donc à vous de déterminer ce qui compte pour vous, mais voici quelques idées autour du mode de vie que je m’efforce d’adopter à mon niveau.

Consommer mieux

Pour moi, l’important est de reprendre le contrôle sur ma consommation : je ne veux plus me laisser dicter la manière de dépenser mon argent par la publicité, les média ou les tendances. Ma simplicité, c’est de retrouver mon autonomie et choisir moi-même quel type d’organisation et de modèle social je souhaite soutenir avec mon portefeuille, à la hauteur de mes moyens et de mes possibilités.

Bien sûr, la première étape dans un mode de vie simple, c’est de consommer moins. Je reviendrai sur ce sujet plus en détail dans un article futur. Mais dans la société d’aujourd’hui, nous devons bien consommer pour subvenir à nos besoins.

S-Mieux-Consommer-1.jpg

Mais cela ne veut pas dire acheter n’importe quoi. Quel système avons-nous envie de favoriser ? Par exemple celui qui exploite les producteurs et fait payer toujours plus au consommateur pour enrichir les actionnaires ; ou celui qui revitalise l’économie locale, se soucie de l’environnement et redistribue les richesses de manière plus équitable ?

À vous de répondre à cette question avec le prisme de vos valeurs propres quand vous faites vos choix de consommation. Quoi qu’il en soit, à notre niveau, nous avons le pouvoir de voter avec notre portefeuille et de choisir où dépenser notre argent.

Par rapport à mes valeurs, je fais de mon mieux pour choisir des options locales, des petits créateurs et artisans du coin, ou encore des marques qui présentent une démarche éthique et écologique. Il est impossible de trouver le produit parfait ou d’être informé à 100% sur la fabrication de chaque produit, mais chaque effort compte.

Le principal obstacle à ce mode de vie pour moi est de trouver des produits qui correspondent à la fois à mes besoins et goûts, et qui sont en accord avec mes valeurs. Je n’ai pas envie de passer tout mon temps et mon énergie à partir à la recherche de l’objet idéal.

Mais j’ai découvert ce week-end une belle manière de découvrir de nouvelles marques ou initiatives : les salons et événements autour de ces modes de vie plus simples et éthiques. C’est au salon Vivre Autrement que je me suis rendue hier. Il faut savoir faire le tri entre les exposants, mais j’ai pu y découvrir plein d’initiatives intéressantes réunies au même endroit pour simplifier ma consommation future.

S-Mieux-Consommer-2.jpg

Je ne vais pas détailler toutes mes découvertes car mes besoins et envies ne sont pas forcément les vôtres, mais à titre d’exemple, j’ai trouvé un petit fabriquant de bougies parfumées (mon petit plaisir du soir et allié des sessions d’écriture) qui sont fabriquées en France et avec des ingrédients naturels et végétaux, sans cruauté animale ; ou encore des produits de soin solides, naturels, sans emballage et peu onéreux.

J’ai aussi pu découvrir des associations et des initiatives pour aider à mieux consommer, par exemple Dreamact, un site qui répertorie les adresses responsables autour de chez vous et propose des produits engagés sur leur e-shop. Je ne manquerai pas de vous en parler si je l’utilise régulièrement et qu’il me simplifie la vie !

Le salon Vivre Autrement se tient jusqu’à lundi 20 mars 2017 au parc floral de Paris. Si vous êtes dans le coin, n’hésitez pas à aller y faire un tour ! Sinon (ou si vous lisez cet article après le 20 mars), vous pouvez vous renseigner sur les divers salons et événements autour de la consommation éthique et responsable, de plus en plus nombreux partout en France.

—————————————

Comme n’importe quel changement dans son mode de vie, mieux consommer se fait par petits pas. Il est impossible de modifier nos habitudes d’un coup, et c’est par petites touches que l’on apprend à simplifier sa vie et que l’on aligne peu à peu nos actions avec nos valeurs. Un élément qui est, je pense, essentiel pour retrouver du sens au quotidien…

Première image : Unsplash