... et autres discussions égalitaristes.

Me qualifier d’auteur, d’écrivain, il y a déjà toute une histoire derrière tout cela. Dans les premiers textes, tout ceci n’est qu’un loisir du dimanche. Puis il y a l’impression d’imposture, et enfin, cette idéal inatteignable de l’écrivain accompli, satisfait de ses textes (est-ce même possible ?). Finalement, j’ai fait la paix avec ces termes, je les ai acceptés comme qualificatifs. Tu écris, non ? Donc tu es auteur de textes. Même s’il n’y a que ta mère et ton amie d’enfance pour les lire.

Auteure ou autrice ?

Une fois ce terme accepté, je l’ai indiqué sur mon site et mes profils sociaux. Comme je suis une femme, j’ai [...lire la suite]